Vœux du maire : une dernière

La cérémonie des vœux du maire qui s’est tenue ce dimanche 12 janvier à l’école élémentaire avait une saveur particulière : c’était la dernière de l’ère Henri Herry. Même si l’information était connue, le maire a confirmé qu’il ne se représentait pas, et que ces vœux étaient donc les derniers qu’ils présentait.

 

Le maire a passé rapidement en revue quelques actions de l’année 2019, et a brossé un portrait d’Orry par rapport aux communes voisines. Il s'est enfin permis quelques recommandations à ceux qui se présentaient à sa suite.

 

Ont ensuite pris la parole Corry Neau, au nom du Conseil départemental, Manoëlle Martin au nom du Conseil Régional, le sénateur Jérôme Bascher, et le député Eric Woerth. Tous ont remercié Henri Herry pour son travail à leur côté durant les années écoulées. Un pot de l’amitié a ensuite été partagé.

 

Des candidats des deux autres listes déclarées avaient également fait le déplacement, dont certains pour la première fois.  D'autres étaient là aussi en tant que conseillers municipaux/adjoints. Comme tous les ans depuis plusieurs années, La Vie d’Orry a assisté à ce rendez-vous communal.

 

On ne peut que déplorer que peu d'Orrygeois aient assisté à cette cérémonie, qui devrait être un rendez-vous majeur de la vie municipale, à condition peut-être de le rendre plus attractif.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    Patricia (mardi, 14 janvier 2020 22:14)

    Ouf enfin

  • #2

    jean claude (mercredi, 15 janvier 2020 15:07)

    enfin le bout du tunnel!!

  • #3

    Charmilles (mercredi, 15 janvier 2020 19:18)

    C'est officiel comme ça.
    Au fond, il doit avoir hâte que ça se termine aussi.

  • #4

    Lapinou (mercredi, 15 janvier 2020 21:08)

    Certains candidats aux élections sont venus aux vœux de la municipalité pour la première fois, et n’avaient apparemment d’autre but que de venir « saluer chaleureusement » les représentants du canton, du département, et de la région, avec une fascination et une frénésie qui est beaucoup moins spontanée quand il s’agit des Orrygeois.
    Ceci dit, peu d’Orrygeois (non candidats) ont participé à cette présentation des « vœux à la population », même si l’article publié sur le site municipal revendique « une centaine d’Orrygeoises et d’Orrygeois ». Aucune photo du public n’a toutefois été publiée parmi celles mises en ligne, qui aurait permis à chacun de se rendre compte par lui-même de l’affluence ! Question de pudeur, ou pratique révélatrice d’un mode de gouvernance ?
    La population a sans doute eu raison de bouder l’évènement, car le Maire n’a eu d’yeux quasiment que pour les « officiels » qui avaient répondu à son invitation pour lui rendre hommage. Quelques « bons vœux » de circonstance, mais aucune empathie particulière pour les Orrygeois dans les discours. Pas un mot pour le personnel communal et pour les agents techniques, pour le travail qu’ils accomplissent pour la population, ni pour les commerçants qui font vivre le village, ou encore les enseignants et le personnel d’encadrement des écoles. Aucun remerciement pour ses adjoints, pour les conseillers municipaux, avec lesquels le maire est pourtant réputé avoir géré la commune pendant 6 ans.
    Triste fin… heureusement.
    Cette cérémonie des vœux est très représentative de l’ambiance qui règne à Orry pendant cette campagne électorale, durant laquelle on voit fleurir ici et là des vocations spontanées, qui permettent à de parfaits inconnus de s’auto-propulser dans la lumière… Ils « sortent du bois » sans scrupule, quelques mois avant les élections, et exploitent le moindre élément qui permet de les relier à la vie communale : Leurs enfants y sont (ou y étaient) scolarisés, ils sont « impliqués » dans « plusieurs » associations (combien, lesquelles, pour y faire quoi ?), ou encore ils ont participé à une course à pieds dans le village. Certains candidats profitent du moindre évènement pour se montrer en bonne compagnie, faire de belles photos immédiatement relayées sur Internet, sans doute pour créer l’illusion et faire croire aux « crédules citoyens » appelés à voter en mars prochain, qu’ils ont des amis « en haut lieu », et qu’ils seraient donc les mieux placées pour servir la commune.
    Personne ne s’y trompera : il s’agit avant tout de « marketing » et « communication », dans le plus mauvais sens du terme ! Espérons que les Orrygeois jugeront les candidats sur leur sincérité, sur leurs actes, et non sur les beaux habits qu’ils se seront taillés sur mesure durant la campagne.
    S’il vous plait, mesdames et messieurs de La Vie d’Orry, ne prenez pas part à cette mascarade : Restez-vous-mêmes, et continuez à faire ce que vous faites depuis plusieurs années pour la commune et pour les Orrygeois. Le temps de la campagne, mais aussi par la suite, si les Orrygeois vous accordent (comme il faudrait l’espérer) leur confiance pour la prochaine mandature.

  • #5

    Laurence (vendredi, 17 janvier 2020 14:25)

    Lapinou! Je n'ai qu'un mot BRAVO pour cette analyse si réaliste...