Les gens du voyage auraient dû être expulsés, mais...

Dès l’arrivée des gens du voyage qui se sont installés sur le stade du SIVOM dimanche dernier, les gendarmes ont dressé un procès-verbal qu’ils ont adressé à la Préfecture  pour obtenir une autorisation d’expulsion aussi vite que possible.

 

La préfecture a finalement donné l’ordre d’expulsion ce jeudi. Ainsi, les gens du voyage, disposant de 48h pour quitter les lieux avant l’expulsion par les forces de l’ordre, ils auraient dû quitter les lieux avant ce samedi 21 septembre.

 

Mais c’était sans compter sur l’intervention… de l’équipe municipale. Le maire et ses adjoints, faisant fi de toute procédure en cours, ont négocié un « arrangement » avec les gens du voyage, et ont signé un protocole d’accord les autorisant à rester jusqu’à la fin du mois, moyennant la somme de … 2000 euros. 

 

La méthode employée et les conditions de l’accord sont proprement scandaleux : sans avoir tenu compte de la procédure en cours, négligeant le travail du préfet et de la gendarmerie, le maire et ses adjoints ont préféré négocier un accord ridiculement défavorable, où les 2000 euros obtenus ne couvriront pas, loin de là, les frais de nettoyage, de remise en état et d’occupation du terrain.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 12
  • #1

    sv (vendredi, 20 septembre 2019 12:23)

    Pendant que la gendarmerie et la préfecture agissent selon la procédure normale, notre maire va donc, en notre nom, négocier en cachette avec les occupants illégaux du terrain de sport...
    Qu'avons nous fait pour mériter ça?
    Pourrons-nous à l'avenir, en tant que particuliers, louer ce terrain à la municipalité pour 2000€ avec l'eau et l'électricité incluses?

  • #2

    jean claude (vendredi, 20 septembre 2019 14:17)

    une fois de plus nous sommes déçus par le comportement du maire qui privilégie les gens du voyages aux orrygeois a t'il pensé aux petits et grands qui s'entrainent sur les terrains de foot .a t'il le droit d'aller a l'encontre d'une décision préfectorale? les orrygeois jugeront lors des prochaines élections.

  • #3

    auguste nicole (vendredi, 20 septembre 2019 17:03)

    odieux,,,,inacceptable,,,,il veut la révolution!!!!!

  • #4

    Charmilles (vendredi, 20 septembre 2019 17:55)

    Ça veut dire quoi ça ? Il me semble que c'est l'arrêté du préfet qui prévaut !

    Troquer la tranquillité des Orrygeois pour 2000 € ! Elle vient d'où cette info ? ce n'est pas marqué sur le site de la municipalité.

    Il ne doit pas y avoir de négociations. Ils n'ont rien à faire là et cette faiblesse de gestion de crise, c'est une porte ouverte à de nouveaux squattages.

  • #5

    Charles Nicolle (vendredi, 20 septembre 2019 21:38)

    Le stade du sivom appartient généralement à la communauté de communes limitrophes et Orry n'est semble-t-il pas le seul à décider.
    J'ai bien peur que négocier un protocole d'accord est une décision de court terme qui sera lourd de conséquences pour les années à venir mais le maire actuel n'en aura cure s'il ne se represente pas.

  • #6

    Patricia (samedi, 21 septembre 2019 14:17)

    Lamentable nous savons ce qu'il faut faire aux prochaines élections

  • #7

    jean claude (dimanche, 22 septembre 2019 14:24)

    je crains que le maire et ses adjoints ont ouvert la boite de pandore. le fait de negocier avec la municipalité va faire son chemin parmi les gens du voyage finie la tranquilité! tout ça pour 2000 euros .

  • #8

    Maud (dimanche, 22 septembre 2019 18:21)

    Concrètement, comment cet argent est donné ? En liquide ? Bizarre ces méthodes, et pendant ce temps on se laisse faire. �

  • #9

    Françoise (lundi, 23 septembre 2019 09:48)

    Mais c'est quoi cette municipalité !! Qui va donner ces 2000€ les orrygeois . On ne nous demande pas notre avis comme d'habitude . ..
    Les elections parleront si les resultats ne sont pas falsifiés !!

  • #10

    Dez (lundi, 23 septembre 2019 11:41)

    En temps que Orrygeois, sommes-nous dans la légalité si nous saisissons les services du préfet afin que son avis d'expulsion soit mis-en-oeuvre ?

    Il est hors de question que pour 2.000 euros, la tranquilité des orrygeois soit ainsi bradée et que nos enfants ne puissent pas aller jouir de ce bien public.
    Les prochains gens du voyage qui viendront négocier c'est pour quand ? Au départ de ceux déjà présent ?
    Orry-La-Ville c'est pas juste un village, mais c'est également un cadre de vie que nous dévons défendre.

    Je propose que nous allions taper du poing sur la table dans les services du préfet, que le maire ait négocié un accord ou non ...

  • #11

    Emi (lundi, 23 septembre 2019 13:28)

    Non mais délire !! une pétition pour arrête ces conneries et porter ses .... aller !!

  • #12

    Ludivine (jeudi, 26 septembre 2019 14:56)

    Parce que vous croyez vraiemnt qu'ils seraient partis ? http://www.orrylaville.fr/fr/actualite/169906/gens-voyage-realisme