Ce qu'il faut retenir du conseil municipal du 19 juin

Le Conseil prévu le 10 juin dernier n’avait pas réuni le quorum, et s’est finalement tenu ce 19 juin à 10H (en pleine journée), une fois de plus sans que le quorum ait été atteint puisque 11 élus seulement étaient présents (le quorum n’est « heureusement » pas nécessaire en cas de report).

 

Voici les principaux points à retenir : 

 

• Décisions municipales :

Il a été annoncé l’engagement par le maire des dépenses suivantes :

20 700€ HT pour la maîtrise d’œuvre des travaux de réfection des voiries (rue du Muguet, rue Saint-Hubert, et voie douce vers les pâturages). A noter que la voie douce qui était envisagée depuis la rue Jacques Maillet vers la rue des Pâturages va enfin voir le jour : Une réalisation entre le 15 septembre et le 15 novembre 2019 est envisagée.

2 985 € pour la communication (360 € pour la tenue du site, 2 370 € pour le tirage des bulletins municipaux, 155 € pour les newsletters Internet).

88 000 € TTC à la société BDR pour les travaux de mise aux normes PMR de la mairie.

12 000 € de surcoût pour la rémunération de l’architecte du projet culturel, résultant du surcoût associé au dernier lot attribué (VRD).

Les services de la centrale d’achat Cap’Oise ont été utilisés pour la réalisation des appels d’offres de rénovation des voiries les dépenses de rénovation passeront en dépenses d’investissement).

 

Commentaire : Le maire a annoncé que la charte du PNR avait été enfin validée par l’ensemble des communes concernées, ce qui est une bonne nouvelle pour la défense de notre patrimoine et de notre cadre de vie.

 

Emprunt après du Crédit Agricole 

Il s’agissait de voter pour un nouvel emprunt de 500 000 € sur 20 ans (au taux de 1,43%), auprès du Crédit Agricole, pour le marché d’extension des locaux techniques. Cet emprunt porte l’encours d’emprunt de la commune à 4 200 000 €, l’annuité de la dette à 208 000 € par an (remboursement du capital, imputé sur le budget d’investissement), et le cumul d’intérêts à rembourser annuellement à 80 000 € (imputé sur le budget de fonctionnement).

 

Bail de la chasse :

Vote pour le renouvellement du bail (305 € annuel) par lequel la société de chasse est autorisée à chasser sur les terrains communaux (9,8 ha situés au nord du village).

Il a été évoqué une éventuelle interdiction de la chasse à courre sur le territoire de la commune, et une réflexion plus large sur la question de la protection animalière (chasse traditionnelle, accueil de cirques). 

 

Demandes de subventions PNR 

Il s’agissait de voter pour deux demandes de subventions auprès du PNR, qui prendrait en charge 70% des dépenses suivantes :

- L’une de 6 000 €, pour l’installation de deux barres porte vélos dans le centre-ville (les lieux n’ont pas été définis), et deux abris à vélo : l’un pour remplacer celui qui existe à la borne blanche, et l’autre qui serait installé vers l’entrée de la salle polyvalente.

- L’autre de 3 752 €, pour l’achat de 27 pommiers « anciens » qui seront plantés dans le prolongement des arbres plantés sur le « parc communal » (ex-terrain « Loréal »).

 

Commentaire : Apparemment rien n’est prévu à ce jour concernant les modalités et le devenir des futures récoltes de pommes.

 

Redevance Orange :

Il s’agissait « d’autoriser » la municipalité à percevoir la redevance annuelle de 2 718 € versée par l’opérateur télécom Orange, qui est reversée au CCAS. Le maire a évoqué une recette annuelle supplémentaire (de l’ordre de 7 000 €) qui résulterait de l’installation d’une nouvelle antenne sur l’ancien château d’eau de Montgrésin (lequel ne serait finalement pas vendu à un voisin pour 7 000 € comme cela avait été accepté en conseil le 6 avril 2018). 

 

Commentaire : Si la vente du château d’eau avait eu lieu, la redevance annuelle associée aurait sans doute été perçue par son nouveau propriétaire, ce qui démontre (si besoin était) l’absurdité de brader le patrimoine communal sans réfléchir à long terme.

 

Subvention exceptionnelle Association Orry'zon et ASPPL 

Une subvention de 750 € a été octroyée (comme chaque année) à l’association Orry’zon pour l’organisation de sa traditionnelle ballade musicale de juin.

Une subvention de 2 500 € a été octroyée à l’Association pour la Sauvegarde et la Protection des Poules Limousines (ASPPL) pour l’installation et l’entretien d’un poulailler de 12 poules sur le parc communal des pâturages.

 

Commentaire : La subvention ASPPL a fait l’objet d’un long débat. On a appris que l’adjointe aux associations n’avait pas été associée aux discussions concernant cette demande de subvention. Certains ont demandé pourquoi la mairie ne finançait pas l’achat plutôt que de verser une subvention, d’autres quel pouvait être l’intérêt pour les orrygeois, et ce qui pouvait justifier un tel niveau de subvention (étant rappelé que très peu d’associations perçoivent un tel niveau de subvention). Le maire a répondu qu’il avait été envisagé d’installer un poulailler sur le parc, et que ceci permettait d’engager cette action. 

 

Le vote a récolté 4 voix « contre » et une abstention…

 

• Convention financière ASSEC ETANG CHAPRON 

Il s’agissait de voter la participation de la commune (à hauteur de 3 000 €) au financement d’une étude (d’un montant de l’ordre de 40 000 €) visant à définir et chiffrer en détail les travaux de dé-envasement de l’étang Chapron. Il a été rappelé que les étangs de Commelles (propriété de l’Institut de France) n’ont jamais été dé-envasés depuis plusieurs décennies, et que la situation devient préoccupante (30 cm d’eau et 3 m de vase), d’autant que ces étangs ont vocation à faire office de « réservoir » en cas de fortes pluies. La convention proposée vise à associer au financement de l’étude les deux communes concernées (3 000 € pour Orry La Ville et 3 000 € pour Coye la Fôret), le syndicat SITRARIVE (3 000 €), la Communauté de Communes (3 000 €), et l’Institut de France (6 000 €), le solde serait financé par une subvention du PNR.

Le débat a été animé. Il a été annoncé une enveloppe estimée à ce jour entre 1 et 3 millions d’€ pour la réalisation des travaux. Certains élus ont contesté la convention proposée, car la situation alarmante résulte de longues années de laxisme de la part de l’Institut de France (propriétaire des étangs), et on peut s’interroger dès lors sur la pertinence de l’éventuel co-financement qui pourrait intervenir.

Monsieur le Maire a indiqué que les travaux pourraient être financés (en grande partie) par Aéroports De Paris, qui va engager la construction d’un nouveau terminal (T4), et qui va devoir « compenser » son projet en finançant des projets écologiques dans la région. Des négociations seraient en cours à cet effet (menées par la CCAC). Monsieur Le maire a indiqué avoir demandé dans ce cadre un financement de 100 000 € pour poursuivre l’aménagement du parc communal de la commune. Le vote a récolté 3 voix « contre » et 5 abstentions…

 

Éclairage public 

Il s’agissait d’engager les travaux du syndicat SE60 pour la rénovation de l’éclairage public des rues (Mermoz, Chenuet, et rue de la gare notamment), pour un montant de 231 000 €.

 

Commentaire : Le vote a été précédé d’une intervention d’un élu de la majorité, qui a présenté le devis (150 000 €) réalisé par une société tierce (LEDEX) consultée par ses soins pour ces mêmes travaux, pour montrer qu’il était peut-être opportun de s’interroger sur les prestations et les tarifs proposés par le SE60, compte tenu du gain que cela pouvait représenter pour les orrygeois. Un long débat a eu lieu sur cette question, malgré les efforts déployés par le maire pour éviter le sujet (allant même jusqu’à déclarer à son élu que « ce type d’intervention était inadmissible »). A noter que deux élus de la majorité ont voté « contre » la résolution...

 

 

Le conseil municipal s’est terminé vers 12H10.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    auguste nicole (mardi, 25 juin 2019 20:38)

    qq mois encore,pour continuer,à nous endetter!!!!

  • #2

    Charmilles (vendredi, 28 juin 2019 22:13)

    Très bien les emplacements vélos et la voie douce vers les pâturages !

    Pour la récolte des pommes, lors de la visite guidée du parc qui a eu lieu il y a déjà un certain temps, il me semble qu'il était dit que chacun pourrait se servir.
    On pourrait envisager une fête de la pomme (fruit)