Rue d'Hérivaux : la destruction a commencé

Les engins sont sur place, les arbres ont commencé à être abattus, le terrain sera bientôt défriché.

En haut de la rue d’Hérivaux, un nouvel ensemble de constructions verra bientôt le jour, adossé au parc qui abrite le château de la Borne Blanche, siège du Parc Naturel régional Oise-Pays-de-France.

Dix maisons individuelles seront ainsi construites à cet endroit.

 

Pour tous ceux habitués à emprunter la gare de la Borne Blanche, cette arrivée sur Orry, sa verdure, son parc, étaient une respiration bienvenue.

 

Désormais, finie la verdure, place au béton. On continue à abîmer Orry, et c’est là aussi une sérieuse atteinte à notre cadre de vie. La banlieue s’installe, et c’est dramatique pour notre village.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 15
  • #1

    Yves Mineraud (jeudi, 02 mai 2019 10:15)

    Bonjour,

    au début de cette funeste mandature pour Orry, je me souviens que je m'étais inquiété de ce vandalisme officiel (et je n'étais pas le seul ...) et de ces trahisons de promesses de campagne.
    Il nous avait été rétorqué alors sur le site officiel de la municipalité, et par une personne dont nous tairons le nom par charité chrétienne : "c'est vrai, il faut bien tailler quelques arbres, couper quelques gazons ...".

    Tailler des arbres et couper du gazon ?

    Ce véritable attentat contre notre cadre de vie et notre jolie ville est une fois encore tout simplement honteux.

    Yves

  • #2

    BAUDET Evelyne (jeudi, 02 mai 2019 11:06)

    La banlieue s'installe, un peu dur comme propos! Moi aussi il y a 39 ans je suis arrivée de la Seine saint denis pour m'installer à Orry, et je suis persuadée que beaucoup d'autres personnes sont arrivées également de la banlieue! Depuis 39 ans , nous aussi nous avons vu beaucoup de changement à Orry et je ne critique pas pour autant, laissons à chacun le droit de profiter de notre jolie commune! Ce ne sont pas non plus des constructions de 12 étages !!!

  • #3

    Bardet (jeudi, 02 mai 2019 12:24)

    Quelle tristesse !!!

  • #4

    Charmilles (jeudi, 02 mai 2019 16:42)

    Je n'approuve pas, mais ce projet aurait du être réalisé depuis un moment. Au moins, il y aura un entretien du trottoir et on verra la forêt du parc en arrière plan.

    Le plus inquiétant, c'est le projet Oise Habitat :
    48 Logements et 52 stationnements prévus ! il ne faut pas que les couples qui vont s'y installer aient 2 voitures ! Et quand ils auront des visiteurs...
    Ils vont se garer où ?
    Le trafic ne sera pas adapté aux rues avoisinantes. On se doute aussi que la limitation de vitesse ne sera pas respectée.

    On peut aussi en vouloir à ces lois qui sont votées et qui mènes à la destruction des villages en imposant des quotas de construction.

  • #5

    Philippe (jeudi, 02 mai 2019 17:03)

    C'est déplorable et on parle d’écologie on croit rêver mais quel impact pour la nature et le cadre de vie des Orrygeois.
    Il y a des champs partout mais non il faut détruire des arbres.
    Mais quel regard pourront avoir nos enfants sur un tel désastre écologique.
    Vive le béton à Orry la ville .

  • #6

    Philippe Schmitt (jeudi, 02 mai 2019 23:49)

    Pitié pour notre environnement. L’ecologie, c’est aussi la préservation de notre cadre de vie !

  • #7

    Nathanaël ROSENFELD (vendredi, 03 mai 2019 08:11)

    Ce projet, ajouté aux 180 autres logements en construction ou en projet, contribue hélas à la dénaturation d'Orry. Si on laisse construire tout et n'importe quoi sous prétexte que tout le monde a le droit d'en profiter, Orry deviendra vite invivable et en fin de compte plus personne ne profitera plus de rien...
    Et dans ces projets, ne nous trompons pas, le problème ça n'est pas les nouvelles personnes qui arrivent, mais le béton et la destruction d'espaces verts... Notre cadre de vie est abîmé...

  • #8

    Sv (vendredi, 03 mai 2019 22:07)

    Y a-t-il encore des gens qui parlent d'un "village"?
    Ce mot devient de plus en plus ridicule pour qualifier la banlieue plus ou moins pavillonnaire dans laquelle nous vivons désormais.
    Encore merci monsieur le maire! Vous êtes le meilleur...
    Personne n'aurait su ruiner un village avec autant d'efficacité.

  • #9

    Yves Mineraud (samedi, 04 mai 2019 12:29)

    Bonjour,

    c'est un projet qui avait été totalement stoppé par la municipalité précédente, et qui a été réactivé par l'actuelle quasiment dès son arrivée. Je pense que les Orrygeois ont d'autres soucis que d'avoir à supporter sans cesse ces règlements de compte d'élus qui ont des revanches à prendre sur le passé.

    Après, pour sourire un peu malgré nos lèvres gercées, entretenir enfin des trottoirs qui auront été supprimés pour créer des entrées pour de nouvelles voitures, et aussi couper des arbres pour mieux voir la forêt, là quand même ...
    :-)

    Yves

  • #10

    PL (mercredi, 08 mai 2019 18:07)

    Yves a écrit : "c'est un projet qui avait été totalement stoppé par la municipalité précédente, et qui a été réactivé par l'actuelle quasiment dès son arrivée."

    NON, totalement faux .
    C'était un arrêt de justice qui a été rendu de manière favorable aux plaignants (La Sablière) parce que la décision municipale de blocage (de la mandature précédente) était illégale.

    Désolé d'avoir à rétablir la vérité ! Informez-vous avant d'écrire n'importe quoi !!!

  • #11

    Yves Mineraud (jeudi, 09 mai 2019 13:18)

    Bonjour,

    je remercie PL (sic :-)) de me donner raison, en partie, en confirmant ainsi le blocage par la précédente municipalité de ce chantier.

    Pour le reste je persiste dans mon commentaire, comme je persiste d'ailleurs à souligner que la mandature actuelle n'a eu de cesse que de réduire, partout où c'était possible, les décisions précédentes. Au risque, combien de fois, de compliquer la vie des Orrygeois uniquement pour régler des comptes avec le passé ...

    Yves

  • #12

    EL (vendredi, 10 mai 2019 18:01)

    la précédente municipalité souhaitait sans doute protéger les abords du siège du Parc Naturel Régional Oise Pays de France en conservant ces espaces boisés. J'en conviens parfaitement la municipalité actuelle a une autre vision : 10 logements rue d'hérivaux et 48 autres logements derrière.

    PS : savez vous si c'est un arrêt de 1ère instance ? Si c'est le cas, la municipalité aurait peut être pu faire appel, et les juges statués autrement ?

  • #13

    Philippe Schmitt (dimanche, 12 mai 2019 13:27)

    PL ? Un peu de courage ... qui êtes-vous ?

  • #14

    Philippe Schmitt (dimanche, 12 mai 2019 13:29)

    Préserver le cadre de vie notamment les arbres, c’est cela l’ecologie ! D’autres préfèrent le béton !

  • #15

    François HUCHET (vendredi, 07 juin 2019 18:21)

    "PL" (?) a raison sur un point : c'est une décision de justice qui a donné raison au constructeur, La Sablière.

    Pour éviter le massacre actuel, ou du moins le limiter, il aurait fallu négocier avec La Sablière. C'est ce que Monsieur Chevallier avait tenté à la fin de son mandat (regroupement des constructions envisagées en bas de parcelle), c'est aussi ce que j'avais tenté au début du mandat de Monsieur Para (échange avec un autre terrain et modification du POS/PLU, j'étais alors adjoint à l'urbanisme).
    Mais Monsieur Para a préféré la "manière forte", les moulinets et les effets de manche... avec les résultats que nous constatons aujourd'hui.