Le concert de Music'Orry, tribune pour le bénévolat

Samedi 2 juin, les élèves et les professeurs de Music’Orry ont donné leur concert annuel au Cinédori.

Sur le thème des musiques du monde, se sont succédé guitares, basses, saxophones, batteries, violons, harmonicas, flûte de pan, etc., mais aussi les voix exaltées des artistes, pour le plus grand plaisir du public d’un Cinédori plein à craquer.

 

Ce fût donc un excellent moment de musique et un superbe divertissement, comme Music’Orry nous y a habitués.

 

Mais c’est aussi une note plus grave qu’il faut retenir de cette soirée : en introduction, le président de Music’Orry, Daniel Andor, a annoncé quitter l’association, pour laquelle il oeuvre depuis 10 ans.

En effet, il n’a pas digéré la façon dont il a été traité par le maire et l’adjointe aux associations. Et d’expliquer ce qu’il s’est passé : il a été convoqué, a subi un interrogatoire suspicieux sur la façon dont il gère Music’Orry, et a été accusé dans des termes à peine voilés de dilapider l’argent reçu des subventions.

Ecoeuré par ce comportement, il a décidé de quitter ses fonctions, et lance un appel à la démission de Madame l’adjointe aux associations.

 

La Vie d’Orry a choisi de relayer cet appel. En effet, de très nombreuses associations orrygeoises partagent ce sentiment d’être peu considérées, quand ça n’est pas malmenées ou suspectées. De nombreux Orrygeois s’investissent bénévolement dans les associations, donnent de leur temps, de leur énergie, prennent sur leur vie de famille ou leur temps de repos pour que vive le village, pour que vive la culture, pour que les gens se rencontrent… Les bénévoles sont l’âme d’un village. 

Beaucoup constatent que nos élus n’y comprennent rien, et au lieu de les encourager, leur compliquent la tâche. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que nombre de bénévoles se découragent. C’est exactement comme ça que l’on tue toute animation dans un village.

Depuis le début de la mandature, doit-on citer les manifestations qui se sont éteintes ? Festival de théatre, fête de la musique, les Orryginales, festival 60 cordes, fête des commerçants, accueil des nouveaux Orrygeois, Orry Emploi, etc…

 

Relayant l’appel du président de Music Orry et de nombreux bénévoles, nous invitons donc nos élus à tirer les conséquences de ce sentiment de rejet répandu au sein du tissu associatif.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    auguste nicole (jeudi, 14 juin 2018 17:33)

    voilà le triste constat de cette équipe de xxxxx,,,,,,je vous laisse le loisir de trouver son nom,,,,,,

  • #2

    sv (vendredi, 15 juin 2018 10:56)

    A ce sujet, on peut lire dans les tracts de campagne de notre maire: "Nous augmenterons les subventions pour toutes les associations."
    Est-ce que c'est le cas, ou c'était encore un mensonge?

    Dans ces tracts très instructifs, on peut aussi lire:"Nous rétablirons des relations humaines saines, apaisées et matures".
    Il n'y a qu'à demander au personnel de la mairie ce qu'il en pense...

    On peut lire également:"Pour ne pas laisser construire, même au nom de la culture, un énorme bâtiment défigurant le centre du village."
    Avec le recul, on croirait qu'il était en train de lutter contre sa propre action future...

    On peut lire aussi:"La présence de notre Police Municipale sur la voie publique au plus près des habitants."
    Encore un engagement brillamment tenu, avec le départ de l'unique policière municipale...

    On trouve également:"Négociation avec l'Office National des Forêts (ONF) pour maîtriser les coupes effectuées dans nos forêts sur les terres de l'Institut de France."
    C'est étrange, on n'a pas tellement entendu le maire nous tenir au courant de l'avancée de ces négociations...
    Ceux qui se promènent un peu dans la forêt autour d'Orry ont cependant constaté que notre maire n'a pas dû se montrer très convaincant auprès de l'ONF...

    Merci à "La vie d'Orry" d'avoir conservé ces tracts, ils permettent de mesurer l'étendue du mépris de notre maire pour ses propres engagements, et pour ses administrés...

  • #3

    xxxx (samedi, 16 juin 2018 16:13)

    Et tous les logements qui vont être construits dans le parc du PNR, notre équipe municipale ne croit elle pas qu'ils vont défigurer le village ? La suppression du bois devant la gare pour la création de la crèche n'est ce pas défigurer cet espace ? Je propose à notre équipe municipale EPOM (ensemble pour orry mongrésin) un autre nom : Orry la Ville , une ville à la campagne.

    Je remercie monsieur ANDOR pour toute son implication depuis de très nombreuses années dans la vie associative d'Orry, et regrette son départ.

  • #4

    Lapinou (lundi, 18 juin 2018 20:54)

    Il est vraiment dommage de voir que quelqu'un comme Daniel Andor, leader charismatique, plein d'humanité et de bon sens, puisse être suspecté et poussé à bout, au point de jeter l'éponge..., surtout par des amateurs sans envergure, pétris de certitudes et de mépris envers leurs administrés, qu'ils manipulent sans scrupule à coup de communication malveillante, d'incompétence et de mensonges. "Respect" Monsieur Andor... vous pouvez être fier de ce que vous avez fait pour le village durant toutes ces années d'engagement associatif !
    Il faut du courage pour démissionner, et en assumer les raisons. malheureusement, ceux que l'on voudrait voir partir n'en n'ont pas beaucoup...

  • #5

    Natasha LE GUILLOU (mardi, 19 juin 2018 09:02)

    Je n'habite plus Orry la Ville, mais grâce à La Vie d'Orry, je voudrai adresser à M. ANDOR tous mes remerciements pour :
    - son implication dans diverses associations depuis tant d'années,
    - son énergie et sa patience souvent mises à rude épreuve,
    dont voici le résultat !
    Nous n'oublierons pas vos diverses actions pour faire vivre le village.