Des voeux qui sonnent creux

Ce vendredi 26 janvier à 20h30, ce sont tout juste 30 personnes qui se sont réunies dans la salle des rencontres pour écouter les vœux du maire à la population.

 

Cette année, pas d’officiel (maires des communes voisines, conseillers départementaux/régionaux, député, etc.), pas de convocation des commerçants, des associations, des écoles… Juste une annonce discrète, un tout petit encart dans le bulletin municipal…

Après une longue explication de cette nouvelle formule pour les vœux en guise d’introduction (qui ressemblait fort à une justification), Monsieur le Maire a dressé la liste de ses actions passées et à venir.

 

Nous avons relevé beaucoup de plaintes sur la difficulté d’être un élu, l’emploi du temps chargé, les ressources financières qui se raréfient… 

Nous avons entendu beaucoup de poncifs et autres évidences qui n’apportaient pas grand-chose en termes de solutions pour le quotidien des Orrygeois.

Nous avons aussi relevé au pire de la mauvaise foi, au mieux un manque de recul flagrant sur l’action municipale.

Notamment quand le maire explique qu’avec son nouveau Plan Local d’Urbanisme, il a passé plusieurs hectares de zone constructible en zone naturelle. Et que par conséquent, on ne peut l’accuser de bétonner Orry. Ce que le maire oublie de dire, c’est que l’ancêtre du PLU, le Plan d’Occupation des Sols, avait été élaboré il y a bien longtemps, mais que ça n’est pas pour autant que le village a été bétonné. Un plan d’urbanisme donne un cadre, mais l’action de bétonner ou non relève d’une volonté politique. Et là, en l’occurrence, depuis l’élection du maire en 2014 et jusqu’à la fin de son mandat, ce sont entre 150 et 200 logements qui auront été construits à Orry. Donc oui, Monsieur le Maire, vous bétonnez !

 

En définitive, il est triste de constater une si faible affluence aux vœux du maire. Pour qu’à peine quelques élus soient présents, pour que la population boude largement cet événement, pour que si peu de monde se sente concerné, c’est bien là le signe d’un manque de dynamisme certain à la tête de la commune…

 

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    sv (mardi, 30 janvier 2018 16:19)

    Il faut noter l'humilité de notre Maire: il aurait pu ajouter qu'on ne peut pas l'accuser de bétonner puisqu'il a fait peindre des fleurs sur le local électrique devant la mairie...
    Par ailleurs la photo est très parlante quant à l'immense ferveur populaire provoquée par la politique municipale.

  • #2

    Etonné (mercredi, 31 janvier 2018 12:41)

    S'il découvre qu'un élu de proximité n'est pas là juste pour toucher son indemnité c'est grave. Oui, comme dans le monde professionnel, les dossiers se complexifient. Ne connaissait il pas avant de se présenter les missions de service public que doivent assurer les communes, la raréfaction des ressources financières.... ? La télé, les journaux...en parlent pourtant souvent. N'était il pas conseiller municipal auparavant?
    Etre un élu local, c'est aussi être proche des gens, avoir de l'empathie....D'ailleurs depuis la fin du cumul des mandats, c'est souvent une des raisons pour lesquelles de nombreux élus ont choisi de conserver leur mandat local au détriment de mandat national.

  • #3

    lila (jeudi, 01 février 2018 09:29)

    un élu de "proximité" qui, sous cette mandature, porte très mal son nom...Les Orrygeois (trop tard hélas) s'en rendent compte, même ceux qu'il a berné pendant sa campagne électorale. On récolte ce que l'on sème, mais nous allons aussi en payer les conséquences pour des décennies...c'est triste pour notre village.

  • #4

    auguste nicole (jeudi, 01 février 2018 10:13)

    la démission,ça existe!!!

  • #5

    sv (samedi, 03 février 2018 12:14)

    Effectivement, puisque, visiblement, il n'apprécie pas beaucoup Orry La Ville, ni ses habitants (et que d'après la photo il semble y avoir une certaine réciprocité) on peut se demander pourquoi il tient à rester à la mairie.