Trottoirs et circulation rue de la Chapelle

Depuis septembre 2016, une nouvelle circulation a été mise en place autour du feu tricolore rue de la

Chapelle.

 

Les trottoirs rue de la Chapelle, jusque là inexistants ou très étroits, ont été élargis, ce qui a pour conséquence de réduire la voie de circulation pour les véhicules. Un feu en trois temps a donc été mis en place, chaque sens de circulation passant désormais  chacun son tour à l’endroit le plus étroit. Sur le principe, l’idée n’est pas mauvaise, et l’élargissement des trottoirs était une nécessité pour les piétons, poussettes, etc. Les piétons bénéficient désormais d’un réel confort de déplacement, avec des beaux trottoirs larges et praticables.

Mais encore une fois, tout a été fait en dépit du bon sens, et comme d’habitude, sans aucune concertation. Résultat :

• le feu tricolore est mal placé (trop proche du rétrécissement de la chaussée)

• la voie de circulation est trop étroite : 2 bus ou camions ne peuvent pas se croiser

• les véhicules sont obligés de reculer ou de monter sur le trottoir pour se croiser.  C’est le cas des bus qui se croisent tous les matins et tous les soirs, sans parler des camions. C’est très dangereux pour les piétons, et cela produit évidemment l’inverse des effets recherchés.

 

Pourquoi ces erreurs grossières ?

Pourquoi ne pas avoir testé ce mode de circulation avant de le mettre en place de façon définitive ?

Pourquoi ne pas avoir communiqué avant (en particulier avec les riverains) sur les modifications ?

Y aura-t-il d’autres modifications à la circulation à venir sans information préalable ?

 

 

 

 

 

 

Les gros gabarits doivent monter sur le trottoir pour permettre aux véhicules arrivant en face de passer...

 

 

 

 

Pour pouvoir passer, les voitures sont obligées de monter sur le trottoir...

 

 

Arrêtés au feu à la hauteur du trait au sol (en

vert ci-contre) les voitures sont obligées de reculer lorsqu’un bus arrive en face, pour lui

permettre de passer.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les véhicules se collent au trottoir à bonne distance du feu, ce qui n’est pas très rassurant pour les piétons

Le matin comme le soir, aux heures de pointe, les rues sont encombrées, les passages difficiles, les klaxons récurrents… Désormais, de nombreux automobilistes contournent le centre, au grand dam des commerçants.

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Anne (jeudi, 09 février 2017 10:21)

    Sans compter l'installation en cours, rue de la gare, d'un nouveau feu tricolore, tandis que de nombreuses villes (Paris, Rennes, Bordeaux... ) tendent à les abandonner pour des raisons économiques, écologiques et de sécurité

  • #2

    miquel (jeudi, 09 février 2017 11:30)

    en plus de tout ce qui est justement écrit ci-dessus , les automobilistes exaspérés passent par la rue des pervenches ,la rue des bois et la rue du muguet ,trop rapidement et 1 sur 20 ne s'arrête même plus au stop !!!! ou presque pas!
    Que compte faire la municipalité ?
    Il serait bon de mettre au moins 3 ralentisseurs

  • #3

    Gayral Maud (jeudi, 09 février 2017 15:03)

    Bonjour,

    Effectivement des trottoirs c'est plus sécurisant... mais par exemple le feu que l'on emprunte à la sortie de l'école pourrait avoir une flèche à droite lorsque le feu sur sa droite est vert... cela éviterait d'attendre pour rien !

    Le nouveau feu tricolore... bravo pour les économies d'énergie ! J'emprunte également ce secteur très régulièrement, cela fonctionnait bien. Il suffisait de bien respecter les stops et priorités... On assiste trop les gens à mettre un feu !! et c'est de la pollution visuelle.
    La décision d'ajouter un feu aurait dû être soumise à une sondage des orrigeois.

    Notre village se transforme en ville, avec ses embouteillages !

    Sans parler des travaux à répétition, ceux qui se situe près du commissariat auraient pû commencer une semaine plus tard pendant les vacances scolaires ! Le feu provisoire est très très très long !

    Bref, une habitante un peu en colère.
    Bonne journée