Programme "Le clos des charmilles"

 

Acquis par Flint Immobilier, les terrains situés rue du 18 juin (à l’arrière des maisons existantes), en face du programme de 62 logements, ont fait l’objet d’un permis d’aménager accordé par la mairie.

Ce permis prévoit la division de la parcelle en 25 terrains, allant d’une surface de 250m² à 350m² (seul un sera plus grand : 509m²), destinés à recevoir la construction de maisons individuelles (voir plan d’aménagement ci-dessous).

 

Il nous semble que la volonté de l’aménageur a été de caser le plus d’habitants possible sur la parcelle, ce qui a pour effet de réduire la surface des terrains. Cela nous semble dommage : en effet, les pavillons individuels construits il y a quelques années  rue Jacques Maillet ont des terrains plus grands, ce qui donne une impression de respiration.

 

 Il aurait été harmonieux, sur le plan architectural, de maintenir des terrains de cette dimension.

La perte d’espaces verts n’est déjà pas facile à accepter pour les riverains, mais en plus,  la densification à outrance de ce petit espace (25 petits pavillons + 62 logements collectifs)  va générer des nuisances importantes (circulation, bruit, stationnement, etc.)

Ce projet est, pour faire simple, à l’opposé de l’idée que l’on se fait d’un village charmant, joli, qui respire …

Télécharger
permis d'aménager Le Clos des Charmilles
Document Adobe Acrobat 2.1 MB

Écrire commentaire

Commentaires: 9
  • #1

    Merci! (mercredi, 01 février 2017 10:08)

    Merci pour cette dévaluation de nos biens !
    Merci pour ces espaces de respiration qui disparaissent !
    Merci pour ces voisins qu'on va entasser sur des terrains minuscules!
    Merci pour ces promesses de campagne oubliées!
    On s'est bien fait avoir...

  • #2

    pfff (mercredi, 01 février 2017 10:09)

    Il faut rentabiliser chaque mètre carré!!!
    Dommage pour notre village...

  • #3

    Bazelaire (mercredi, 01 février 2017 10:32)

    Notre belle Equipe municipale doit avoir des liens familiaux (ou autres) avec les commerçants ! Habitants supplémentaires = Impôts en plus pour la commune !
    Adieu la tranquillité du village ! Bonjour les embouteillages !
    Lamentable !

  • #4

    auguste nicole (mercredi, 01 février 2017 10:55)

    une maquette serait nécessaire pour avoir une vue,de ce qui peut être envisageable dans un tel endroit,je ne peux mm pas l'imaginer,quand je passe devant!!!!!
    Mme auguste Nicole

  • #5

    monnier (mercredi, 01 février 2017 22:41)

    Honte de cette municipalité..

    Honte de ce maire...

    Honte de ce que devient mon village....

    Honte de ces gens à la municipalité.. qui ne sont pas orrygeois d origine et qui veulent faire de notre village.. une ville de Banlieue..

  • #6

    Maxime (lundi, 06 février 2017 21:49)

    Honte à ces personnes qui ne veulent pas laisser une chance aux jeunes de pouvoir acquérir leur premier bien immobilier...

  • #7

    La bonne blague! (jeudi, 09 février 2017 00:10)

    Maxime, vous êtes drôle!
    terrain : 160.000 €
    Construction : au moins 150.000 €
    Frais : au moins 20.000 €
    Soit au total : 330.000 €
    Pour les jeunes qui veulent acquérir leur premier bien immobilier, c'est compliqué, non ?

  • #8

    chab (jeudi, 09 février 2017 10:16)

    En d'autres temps nous l'avons bien fait . Tout dépend ou mettre le curseur de la jeunesse . Non ?
    Honte a ceux qui ont fait du 93 du 92 du 94 du 95 , 91 etc. des banlieues , loin de ce que nous avons connu ou nous pouvions trouver des champs , des vaches à moins de 6 kms de Paris.

  • #9

    Jo le vieux jeune (jeudi, 09 février 2017 14:37)

    Ce qui est dommage, c'est que les jeunes (ou moins jeunes) vont prendre ce qu'il y a.
    Ils vont payer très chère pour de si petite surface où ils auront peu d'intimité. Toutes les parcelles auraient du faire un minimum de 500 M² pour un tarif maximum de 150 000€ viabilisé. Ce qui est déjà difficilement accessible pour des jeunes même avec le curseur vers le haut.
    Il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un périmètre bâtiment de France et que les recommandations ajoute un surcoût important à la construction.
    Il sera difficile de pouvoir planter des arbres à haute tige...
    Cette concentration permet surtout à l'aménageur de faire un maximum de gain sur l'opération. Il aurait été possible de limiter à 12 logements individuels. 14 autres auraient pu être construit sur l'ancien terrain de l'Oréal tout en créant une zone naturelle sur celui-ci.
    L'augmentation du nombre d'habitant aura probablement un impact sur l'obligation du nombre de logement sociaux. Il faudra probablement en créer de nouveaux et donc être vigilant aux décisions qui seront prises.