Points à retenir du Conseil Municipal du 7 mars 2016

Partagez cet article!

 

Le Conseil Municipal du lundi 7 mars s’est déroulé en présence d’un public nombreux (17 personnes), et les élus présents étaient au nombre de 14.

 

En voici les principaux points à retenir :

 

         -          Liste des décisions prises :

 

  • Audience au tribunal : la commune a perdu son procès face à l’ICF La Sablière qui souhaite construire des logements rue d’Hérivaux (dans une partie du parc de la Borne Blanche ; dorénavant elle peut redéposer une demande de permis de construire bien que le nouveau PLU réduise de moitié les terrains constructibles).
  • 1980 euros dépensés uniquement pour la maquette du magazine «L’Orrygeois» n°2 (sans les frais d’impression)

 

Commentaire : pour 4 numéros par an et en y rajoutant les frais d’impression, cela représente une somme importante pour un document bien pauvre en informations sur les projets à venir !

 

 

          -          Suppression du point 6 : Achat de parcelles rue de la Gare

 

On apprend au début de la séance que ce point a été retiré de l’ordre du jour ; les explications de M. le Maire sont un peu embarrassées : « Il s’agissait d’une fausse bonne idée » ; pourquoi ? Mystère.

 

Commentaire : s’agit-il d’un manque d’organisation ? De consensus ?

 

 

          -          Fixation du frais d’envoi pour les factures NAP 

 

Les frais de rappel des factures pour les enfants participants aux NAP (activités du vendredi après-midi pour les enfants suite aux nouveaux temps scolaires) seront désormais taxés.

 

Commentaire : poursuivant les augmentations diverses de toutes les taxes payées par les Orrygeois, la Municipalité crée ces frais dus par les parents en retard de paiement ; rappelons que les NAP, dont l’esprit a été complètement détourné, amplifient la fatigue des enfants, notamment les plus jeunes.

 

          -          Points Divers 

 

Le Président du SIVOM, M. Lucien Dabremont, a démissionné de son poste de président tout en restant membre du syndicat et c’est M. Dray, Maire de La Chapelle-en-Serval, qui le remplace ; suite à la demande de la commune de Pontarmé de quitter le syndicat, une étude a été lancée afin d’en connaître les conséquences et qu’elles sont les solutions possibles ; résultats en juin.

 

Pour commenter sans que votre nom apparaisse, veuillez cliquer sur Déconnexion Jimdo tout en bas de la page

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Yves Mineraud (samedi, 12 mars 2016 23:54)

    Bonsoir,

    "les explications de M. le Maire sont un peu embarrassées : « Il s’agissait d’une fausse bonne idée » ".
    C'est exactement ce que doivent se dirent désormais ceux qui, exprimant de manière démocratique leur libre arbitre en utilisant le droit de vote, ont choisi "sa" liste et "son" programme.

    Vu ce qui se passe actuellement à Orry la Ville, entre les décisions prises quasiment en cachette, la disparition des édiles de nos rues (et des séances du Conseil), le coût confirmé de cette plaquette indigne ventant les mérites supposés d'une équipe municipale en décrépitude, ces projets qui n'en sont plus, ces taxes qui s'envolent, cette fuite en avant mortifère, et bien ces électeurs là je les plains. Et je suis sincère, comme ils l'étaient sans doute, ces Orrygeois, dans le secret de l'isoloir un certain dimanche ...

  • #2

    P.Leclerc (dimanche, 13 mars 2016 14:15)

    LVO : Suppression du point 6 : Achat de parcelles rue de la Gare
    On apprend au début de la séance que ce point a été retiré de l’ordre du jour ; les explications de M. le Maire sont un peu embarrassées : « Il s’agissait d’une fausse bonne idée » ; pourquoi ? Mystère.
    Commentaire : s’agit-il d’un manque d’organisation ? De consensus ?
    -----------
    Lorsqu’un particulier veut vendre un bien immobilier, le notaire en charge de l’acte envoie à la Mairie du lieu où se trouve le bien une Déclaration d’Intention d’aliéner (DIA) afin de permettre à la municipalité de faire valoir son droit légal de préemption. La Mairie a alors deux mois pour faire connaitre sa décision. Cette décision doit être préalablement votée en conseil municipal.

    Dans le cas présent le notaire a fait trainer la communication de la DIA à la Mairie de plus d’un mois (sur les deux alloués).

    Par ailleurs, on ne convoque pas un conseil municipal sans un certain nombre de formalités préalables imposées par la loi et qui conditionnent un certain délai.

    Il devenait dès lors urgent de mettre ce point à l’ordre du jour du conseil du 07/03, la commune risquant de ne plus pouvoir faire valoir son droit de préemption.

    Les délais étant particulièrement courts, c’est parallèlement qu’une entrevue entre les personnes concernées et M. le Maire a permis de se rendre compte que ce qui semblait à l’origine une bonne idée – acquérir un terrain proche du centre-ville pour une somme minime – aurait conduit à quelque chose d’irréalisable et de frustrant pour les particuliers impliqués.

    Le projet de préemption a donc été abandonné et retiré de l’ordre du jour du CM.

    M. le Maire a donc annoncé dans un trait d’humour (qui t’aura échappé) que c’était une fausse bonne idée. Conclure, comme tu le fais, qu’il s’agit là d’un manque d’organisation est totalement erroné, voire fallacieux.

    Il est curieux qu’étant tous deux au même conseil nous n’ayons pas entendu la même chose. A moins que ton intention profonde ne soit que de cracher en l’air ce qui, statistiquement, ne manquera pas, un jour ou l’autre, de te retomber sur le coin de la figure. Et comme dirait Murphy : « si le pire doit arriver, tu peux être sûr que ce sera au plus mauvais moment ». (humour !)
    --------
    LVO : poursuivant les augmentations diverses de toutes les taxes payées par les Orrygeois, la Municipalité crée ces frais dus par les parents en retard de paiement ; rappelons que les NAP, dont l’esprit a été complètement détourné, amplifient la fatigue des enfants, notamment les plus jeunes.

    J’en déduis que tu estimes que l’ensemble des concitoyens doit payer pour les retardataires(*) et je te rappelle que c’est le conseil d’école (Enseignants et Parents) qui a choisi l’organisation actuelle des NAPs bien que ce soit toute la collectivité qui payait pour ça.
    (*) en cas de difficultés pour les familles des solutions sont mises en place.

  • #3

    Natasha Le Guillou (lundi, 14 mars 2016 12:40)

    M. Leclerc, je vous fais mon commentaire de spectatrice "très lambda" au dernier Conseil Municipal , au sujet du point 6 : parcelles rue de la Gare.
    Tout ce que vous expliquez ci-dessus à ce sujet n'a pas été dit au Conseil. Ce que "personnellement" j'ai compris c'est que le Maire ne voulait pas être quelqu'un qui expropriait les gens comme ça, comme nombre de Maires le faisaient ailleurs. C'était un geste en quelque sorte "magnanime" de sa part (humour de la mienne !)
    Donc, vous voyez, nous n'entendons vraiment pas les mêmes choses et de plus, la note d'humour dans "c'était une fausse bonne idée" m'a aussi complètement échappée.

  • #4

    glupsss (vendredi, 18 mars 2016 19:47)

    il y aur a le compte rendu détaillé puisque c est enregistré